LA TECHNOLOGIE

On ne découvre pas un nouvel ingrédient chaque jour. En revanche, on peut jouer de toutes ces techniques d’extractions pour donner naissance à des ingrédients post-modernes, beaucoup plus riches et facettés.

INGREDIENTS NATURELS

Les ingrédients naturels sont les composants issus de plantes qui produisent des substances odorantes. Chaque plante est constitué d’un véritable assemblage de plusieurs centaines de constituants aromatiques composant sa signature olfactive. Historiquement issues du bassin méditerranéen, et notamment de la région de Grasse pour son climat propice, les plantes à parfums et végétaux aujourd’hui utilisées en parfumerie sont issus du monde entier. Selon l’espèce de plantes on utilise en parfumerie tout ou partie de ses constituants (racines, tiges, feuilles, écorce, fleurs, fruits ou graines). La récolte s’effectue en général à la main, et les processus d’extraction sont souvent exécutés sur le lieu ou a près de la récolte pour éviter la dégradation du matériau vivant.

HYDRO DISTILATION

Cette méthode d’extraction est mentionnée dès 961 après Jésus-Christ. Inventée par le Perses, la technique nécessite un alambic en cuivre : on y déverse les pétales de fleurs qu’on recouvre d’eau. On porte le mélange à ébullition. La vapeur produite transporte les matières odorantes et, une fois transformée en eau parfumée, s’écoule dans un récipient. L’eau se sépare facilement de l’huile essentielle par densité.

EXPRESSION A FROID

Cette méthode ancestrale permet d’obtenir une essence d’agrume (citron, mandarine ou bergamote) à partir du zeste du fruit frais — c’est dans cette zone criblée de vésicules que se trouve la totalité de son principe odorant. C’est dans la pelatrice que ça se passe : une machine constituée de rouleaux à pointes qui grattent le fruit. Durant le processus, le fruit est aspergé de petits jets d’eau qui, tout en lavant l’écorce, transportent dans une centrifugeuse l’huile essentielle qui sera ensuite séparée de l’eau.

Extraction aux solvants volatils

Les pétales de fleurs ou les feuilles sont jetés dans un cuve (l’extracteur) et recouverts de solvant (l’hexane). Très volatil, il a la propriété d’entraîner les molécules odorantes hors de la plante. Le solvant parfumé porté à ébullition, on obtient une pâte solide appelée “concrète” (produit des Fleurs) ou “résinoide” ( produit du traitement des racines et des mousses). Une fois celle-ci purifiée à l’alcool éthylique (débarrassée de la cire), on obtient la quintessence du produit : l’absolue – concentré absolu du produit d’origine.

NEO_ENFLEURAGE

Reprenant le principe traditionnel de l’enfleurage inventé au XIXème siècle à Grasse, utilisant le pouvoir d’un corps gras à absorber l’odeur d’un végétal, IFF-LMR le réinvente dans une version “néo”. Ce nouveau procédé consiste à immerger des fleurs fraîches dans une cuve remplie d’un corps gras bio et à les laisser macérer. La graisse imprégnée d’odeur est ensuite distillée.

CO_DISTILLATION

Distillation conjointe de deux produits de densités différentes, l’un fait de composants volatils (huile essentielle ou extrait CO2) et l’autre de composants plus “lourds” (un absolu, une concrète). On parvient ainsi à créer un troisième ingrédient qui n’existe pas dans la nature : la fleur d’Ormond, fruit d’une co-distillation entre l’absolu de fleur d’oranger et l’essence d’amande amère.

EXTRACTION AU CO2 SUPERCRITIQUE

Utilisée en parfumerie depuis les années 90 (l’extrait CO2 de baie rose date de 1993), l’extraction CO2 supercritique offre au végétal un rendu d’une pureté inégalée. Il repose sur la compression du gaz carbonique jusqu’à ce qu’il se change en fluide. Dans cet état “supercritique”, il agit comme un solvant et entraîne hors de la plante ses composés odorants. Les températures restant relativement basses, le végétal n’est pas détérioré. Cette technique est surtout utilisée pour extraire les naturels peu odorants ou très fragiles : bois, écorces, graines et épices. Eco-friendly, elle ne génére ni gaz à effet de serre ni polluant. Le résultat est un produit très pur, proche de l’odeur originelle de l’ingrédient traité.

DISTILLATION FRACTIONNEE

Aussi appelée “rectification”, cette distillation sélective permet de récupérer, en jouant sur la température d’ébullition, les différents composants d’un produit. On soumet une essence de patchouli par exemple à différentes températures croissantes, et à chaque palier de température, on récupère une fraction de ce patchouli. Les fractions sont analysées et assemblées en écartant certains constituant indésirables (les notes moisies ou camphrées du patchouli). L’extrait obtenu s’appelle un “cœur”.

BIO_TECHNOLOGIE

Procédé qui ne requiert aucun solvant chimique (la réaction est donc propre), juste du sucre, de l’eau, et l’action des enzymes et autres micro-organismes, notamment les levures, qui remplacent les réactifs issus de la pétrochimie. Chaque ingrédient issu des biotechnologies peut recevoir le label “naturel”.

MD OU DISTILLATION MOLECULAIRE

La distillation moléculaire d’un extrait naturel (Absolu le plus souvent) permet aux parfumeurs de « zoomer » sur un ingrédient, ne sélectionnant que les molécules odorantes qu’ils souhaitent garder, ou éliminant ceux dont ils ne veulent pas ( des colorants par exemple). Le procédé se base sur les distances de vibration entre les molécules présentes dans l’extrait naturel, sous certaines conditions de pression et de température. L’extrait passé dans deux colonnes concentriques sous vide d’air se voit alors débarrassé de ses composantes non volatiles, restées piégées, tandis que les molécules odorantes volatiles sont récupérées à la sortie.

ESSENTIAL™

Le procédé d’extraction qui conduit aux produits appelés Essential ™ résulte de la combinaison de plusieurs techniques qui saisissent toutes les molécules parfumées d’une matière première, quand chacune isolément en perd une fraction non négligeable. Il s’agit d’une couplage d’hydro-distillation et décantation, de distillation à la vapeur ainsi que d’absorption et de désorption. Le produit naturel récupéré est donc plus riches en molécules parfumées, plus ressemblant de la matière fraîche

SYNTHESE

La parfumerie moderne naît à la fin du XIXème siècle avec l’apparition des premières molécules de synthèse. Le chimiste les obtient par une, ou par une suite de réactions chimiques, à partir de divers produits minéraux ou végétaux : goudrons de houille, huile de ricin, bois de rose ou eucalyptus. Ces corps chimiques peuvent être des “identiques nature”, isolées ou reproduites en laboratoire, mais que l’on retrouve aussi dans la nature, ou des molécules ”artificielles”, c’est-à-dire encore jamais retrouvées dans la nature à ce jour.

DISCOVER

Notre Electric Scent

BESOIN D'INFORMATION ?

CONTACTEZ-NOUS

LIVRAISON OFFERTE

dès 100 € d’achats en Europe.

Nous livrons dans le monde entier.

PAIEMENT SÉCURISÉ

Visa, Mastercard, Paypal

OU NOUS TROUVER

Retrouvez nous bientôt près de chez vous.

ESSAYEZ TRANQUILEMENT CHEZ VOUS

Nos flacons 30 ml sont livrés avec un échantillon, et les retours sont gratuits